Concentration

Concentration de l’audience inconnue

Une concentration de l'audience horizontale se vérifie lorsqu'un média ou un groupe médiatique accapare une partie importante de l'audience sur un support donné (télévision, radio, presse écrite ou médias en ligne). La concentration cross-media peut se produire lorsqu'un groupe médiatique ou un même propriétaire possède des médias dans différents supports qui génèrent une forte audience.

Faute des chiffres fiables de l’audience, la concentration de l’audience ne pouvait pas être calculée. Cela peut être considéré comme un grand risque pour le pluralisme médiatique, car même les instances de régulation ne seraient pas en mesure d’agir ou d’empêcher une concentration si elles n'ont pas accès à des chiffres fiables.

L'Etat, principal propriétaire de médias

L'Etat est l'acteur qui concentre plusieurs médias entre ses mains. Concernant les médias publics, il possède deux chaînes de télévision et neuf stations de radios nationales et régionales, en plus d'une maison de presse publiant deux quotidiens. L'Etat détient également l'agence de presse tunisienne Tunis Afrique Presse. 

L'Etat gère également les médias confisqués qui appartenaient aux proches du régime de Ben Ali dans lesquels il est majoritaire. Il détient en outre des parts minoritaires dans des médias comme Mosaïque FM. 

Une faible concentration de la propriété privée

L'étude sur la propriété des médias montre cependant qu'il existe une faible concentration (horizontale ou cross-medias) de la propriété des médias en Tunisie, ce qui est de nature à renforcer le pluralisme.

Les maisons de presse et les télévisions sont tenues par des propriétaires différents, excepté pour le propriétaire de Zitouna TV qui a lancé une deuxième chaîne de télévision, Zitouna Hidaya, toutes les deux sans licence et diffusant depuis l'étranger.

Concernant les radios, il existe quelques propriétaires qui possèdent des actions dans plusieurs stations, de manière directe ou indirecte. En effet, pour respecter la réglementation en vigueur en matière de concentration limitant le nombre de parts détenues dans plusieurs médias audiovisuels, certains ne s'affichent pas nommément mais gèrent leurs parts à travers une société ou une autre personne, comme l'illustre le cas de Lofi Abdennadher.

Des groupes médiatiques comme celui de Taïeb Zahar (qui possède entre autres l'hebdomadaire Réalités) ont aussi des parts dans d'autres médias (comme Business News). On peut également mentionner le cas de Nessma TV qui vient de lancer un opérateur de téléphonie mobile, Nessma Mobile. Le fondateur et ancien PDG de la chaîne est également actif dans le domaine de la publicité ce qui tend à renforcer son importance économique.

Faute de chiffres sur le marché médiatique, la domination d’une ou de plusieurs entreprises sur le plan économique n'a pas pu être établie.

  • Project by
    Alkhatt
  •  
    Reporters without borders
  • Funded by
    BMZ